samedi 14 janvier 2017

Une série de photos d'un prisonnier au camp de Giessen

Giessen est un camp situé dans la Hesse, au nord de Frankfurt-am-Main.
Il y a reçu des prisonniers français, belges, anglais, italiens.



Le sergent Louis Mennessier


La série de photos a été envoyée par un certain Louis Mennessier à sa femme, restée à St Denis (département de la Seine, en 1914). Il est sergent à la 7ème compagnie du 328ème R.I. (réserve du 128ème R.I. d'Amiens), on peut le voir sur les képis, capotes et vestes qu'il porte. Il a passé une grande partie du conflit dans ce camp, une carte est datée du 3 septembre 1915 et une autre du 17 juillet 1918.
On trouve sa fiche sur le site du Comité International de la Croix Rouge, concernant les prisonniers de guerre (voir la fiche).

On le voit d'ailleurs porter des effets des débuts de la guerre (ou de 1915) alors que d'autres prisonniers portent des uniformes d'une période plus tardive. 

Louis, quatrième debout à gauche

Louis, deuxième soldat français à gauche, premier rang


Sur une des photos, il porte un brassard orné d'un casque et de deux haches, insigne des pompiers allemands (identifié comme tel sur le forum Histoire et Militaria 14/18) .


Avec le brassard



Par ailleurs, sur une des photos, un groupe dont il fait partie, pose devant un baraquement sur lequel on peut lire "Feuerwache", ce qui veut dire "caserne des pompiers". Ici, on dirait plutôt remise à pompes. 

Louis, deuxième assis, en partant de la droite.
La photo ci-dessus date de juillet 1918, les traits du visage de Louis ne sont déjà plus les mêmes, les effets de la captivité se font ressentir. 
A noter que sur le deuxième assis à gauche, on retrouve un insigne de télégraphiste sur la manche.

Ce soldat prisonnier faisait-il partie d'une sorte de piquet d'incendie au sein du camp ? Question à développer. 

Photo envoyée le 18 mai 1918. Louis se trouve sous le X à droite.

On peut aussi voir une photo représentant le cimetière des prisonniers, dans lequel se recueillent des soldats français. Ils se trouvent devant le monument élevé à la mémoire des prisonniers de guerre morts à Giessen. Ce monument a été érigé par Albert Depondt (architecte à Soissons) et dessiné par Raphaël Drouart (graveur dans les années 30), prisonniers. 
Sur le site de la Croix Rouge répertoriant les prisonniers de guerre, on trouve Albert Depondt, sergent au 273ème R.I, prisonnier à Giessen. On trouve également Raphaël Drouard, soldat au 46ème R.I. 


Voilà donc une petite histoire qui fait partie de la Grande Histoire, celle d'un soldat français, prisonnier lors de la Grande Guerre. 

Si un descendant de Louis Mennessier reconnait ici son aïeul, qu'il n'hésite surtout pas à me contacter.

dimanche 8 janvier 2017

Attaque aux gaz dans la Somme

Encore une photo allemande, humoristique, qui montre que le soldat aimait aussi se détendre durant la guerre.

La photo est légendée : Gasangriff an der Somme, c'est à dire "Attaque aux gaz sur la Somme".

Gasangriff an der Somme
Pas moyen d'être tranquille ..... 


Cette photo fait penser à celle des Allemands avec leurs masques, aux feuillées, postée sur en juin 2015 en suivant ce lien.

dimanche 1 janvier 2017

1917-2017 : centenaire de l'entrée en guerre des USA


 
En 1917, les USA entrent officiellement en guerre, l'Oncle Sam lance ce message aux Allemands : Say Bill ! My hat's in the ring. En effet, les USA se lancent dans la bataille contre les empires centraux. Ils entrent en guerre à la suite de divers événements déclencheurs comme le torpillage du Lusitania, l'interception d'un message demandant au Mexique de déclarer la guerre aux USA. 
Les USA aident toutefois les Alliés depuis le début de la guerre, notamment avec des ressortissants combattants volontaires, des ambulances envoyées sur le front, l'Escadrille La Fayette composée de volontaires américains en 1916, volant sous les ordres de Français. 
Les premiers soldats américains débarquent dès l'été 1917, cependant, il faudra attendre 1918 et le printemps, pour les voir massivement engagés dans des opérations de grande envergure. 

Artilleurs français et soldats américains

samedi 31 décembre 2016

En Allemagne, la tradition malgré la guerre

Une photo représentant une scène traditionnelle allemande : un enfant (à droite) porte le "Schultüte", littéralement "sac de l'école". Ce sac est plutôt un cornet ou une pochette surprise.

Il est offert à chaque enfant allemand faisant son entrée en classe "des grands", c'est à dire, au niveau CP. 
A notre époque, cette tradition existe toujours outre-Rhin. Le "Schultüte" contient des friandises, des confiseries, du matériel scolaire. 


dimanche 25 décembre 2016

Joyeux Noël .... il y a 99 ans

Photographie prise dans un abri allemand, le 25 décembre 1917.
Au premier plan à gauche, le soldat porte un insigne du service de santé.


samedi 17 décembre 2016

Même endroit, même attitude ...

Voici deux photographies qui font partie de la même série. 
Ce sont exactement les mêmes personnes qui posent, au même endroit mais avec des tenues différentes. 

Au centre, avec son sabre, on a un Médecin Aide-Major de 1ère classe (correspondant à un Lieutenant). A gauche, un Médecin Aide-Major de 2ème classe (correspondant à un Sous-Lieutenant).. Debout, tout à droite, on trouve un sergent de la Coloniale. 

Tous les autres, sauf l'infirmière, portent des uniformes avec un 11, certainement le 11ème R.I. (Montauban, qu'on ne devrait jamais quitter ....). Par contre, rien ne peut nous dire de quel organisme dépend l'infirmière (Union des Femmes Françaises, Société de Secours aux Blessés Militaires, ....).
Une fois les uniformes changés pour une tenue de travail, le képi ôté pour le bonnet de police, le tablier enfilé, peu de choses peuvent désormais indiquer les marques distinctives des grades. 




samedi 10 décembre 2016

Deux plaques commémoratives au Mesnil sur Oger (51)

Je suis allé visiter l'église du Mesnil sur Oger, dans le cadre d'une exposition sur les crèches de Noël, organisée par des bénévoles du village.
J'ai donc sollicité ces bénévoles et M. Jean-Claude Launois a accepté de m'ouvrir les portes de l'église, habituellement fermées. 
J'y suis allé à dessein car depuis quelques années que je photographie les monuments et les traces commémoratives du conflit, ma mère a toujours évoqué ces deux plaques. Elle les a toujours vues car le Mesnil sur Oger est le village de mes grands-parents maternels. 


 

A noter qu'une plaque concernant un soldat de la guerre 1939/1945 se situe également dans l'église. 


samedi 3 décembre 2016

Des regards en disant long ....

Une photo, que je date probablement de 1915, au vu des uniformes, présentant des soldats français faits prisonniers par des Allemands (soldat tout à droite, de dos, avec un brassard).

Dans les yeux de ces soldats, et tout particulièrement dans ceux de celui qui se trouve au premier plan, on peut lire toute une sorte de sentiments, allant de la lassitude, à l'incertitude, en passant par le soulagement.

Qui sait ce qu'ils sont devenus par la suite lors de leur captivité, qu'ont-ils vécu ....


mardi 22 novembre 2016

Des artilleurs à la gamelle ....


Encore une photo issue du lot acheté l'an passé. Ici, ce sont des artilleurs dans leur abri qui profitent d'un temps de répit pour casser la croûte.
On peut voir divers effets, uniformes et tenues de travail.

Mitrailleurs du 292ème R.I.

Une photo posée, avec quelques servant d'une mitrailleuse St Etienne Modèle 1907.
Le 292ème R.I est le régiment de réserve du 92ème R.I.de Clermont-Ferrand.
Il a été dissous le 28 juin 1916.